ringier home icon

Comment Réussir sa Période d’Essai ?

Comment Réussir sa Période d'Essai ?

Vous avez décroché le job dont vous rêvez depuis quelques temps ? Hourra, félicitations ! Reste maintenant une dernière marche à gravir afin de pérenniser tout cela : la période d’essai.

Avant tout, revenons sur l’aspect légal de la période d’essai.

Définition

Comment réussir sa période d'essai
Comment réussir sa période d’essai

Egalement appelée engagement à l’essai au Sénégal, la période d’essai c’est, “ lorsque l’employeur et le travailleur, en vue de conclure un contrat définitif verbal ou écrit, décident au préalable d’apprécier notamment le premier, la qualité des services du travailleur et de son rendement, le second les conditions de travail, de vie, de rémunération, d’hygiène et de sécurité, ainsi que le climat social ”. (article L.36 du code du travail)

Elle n’est pas obligatoire mais lorsqu’elle existe, elle doit être mentionnée clairement par écrit sur le contrat de travail ou la promesse d’embauche. A défaut, elle est nulle.

Durée

La période d’essai débute le premier jour travaillé et ne peut être différée. Elle ne peut dans son intégralité, dépasser 6 mois (renouvellement compris). En fonction des catégories, types d’emplois et de contrats, sa durée peut varier. Pour les travailleurs payés au mois elle sera de :

  • 1 mois renouvelable une fois pour les ouvriers les ouvriers, superviseurs, techniciens et travailleurs assimilés
  • 3 mois renouvelables une fois pour les cadres

Le contrat de travail doit stipuler clairement sa durée et les conditions de renouvellement. Durant la période d’essai, les conditions de travail et de salaire sont celles convenues dans le contrat. Le renouvellement doit être spécifié par écrit à l’employé qui doit l’accepter en retour.

Si vous êtes absent pendant votre période d’essai (arrêt maladie, congés payés ou sans solde, permission, fermeture de l’entreprise…), la durée doit être normalement prolongée en fonction du nombre de jours d’absence.

Rupture

La période d’essai peut être rompue à tout moment et librement par le salarié ou l’employeur. Sur le plan légal, les parties n’ont aucune obligation à justifier leur décision. Pour l’entreprise cependant, elle doit porter sur l’incapacité de l’employé à tenir le poste mais ne doit pas être basée sur un motif discriminatoire (âges, sexe, grossesse, divergences politiques) sous peine d’être abusive.

La rupture de la période d’essai doit se faire par écrit (lettre remise en main propre avec décharge). Il n’y a pas de préavis à respecter mais il est toujours mieux de prévenir l’autre partie par exemple un jour à l’avance. Lors de la rupture, l’employeur doit au travailleur le salaire correspondant aux jours travaillés, l’indemnité compensatrice de congés payés (s’il a commencé à acquérir des jours de congés payés) ainsi que les documents de fin de contrat (certificat de travail, solde de tout compte, dernier bulletin de salaire et déclaration du mouvement de travailleur s’il y a lieu).

Conseils pour réussir sa période d’essai

Conseils pour réussir sa période d’essai
Conseils pour réussir sa période d’essai

Pour vous aider à passer cette étape sans tracas, voyons ensemble un certains de nombre de choses à faire pour montrer que vous êtes le bon choix.

Soyez zen

Dès que vous avez la date à laquelle vous allez commencer votre nouveau travail, commencez à vous préparer mentalement. Que vous soyez déjà en poste ou au chômage, ne vous mettez pas la pression même si le stress dans ce genre de situation est légitime. Ayez un état d’esprit positif et dîtes-vous que si on vous croit capable de faire le job, c’est que vous l’êtes sûrement. Occuper de nouvelles fonctions est un grand changement, donc votre moral doit être au top dès les premiers jours pour pouvoir assurer.

Analysez votre nouveau milieu de travail

Avant de commencer, renseignez vous au moins sur l’entreprise pour ne pas être surpris le premier jour. A votre arrivée, prenez le temps et le recul nécessaire pour observer vos collègues, leurs manières de faire et de travailler (où mangent-ils à midi ? quels sont les rapports entre collègues ? Tutoiement ou vouvoiement ?)… N’hésitez pas à poser des questions plutôt que de vous la jouer solo, de faire des bêtises et de manquer votre intégration. Il est normal de faire quelques erreurs au début mais observer et demander vous permettra de vous adapter rapidement tout en restant vous même.

Montrez-vous indispensable

Vous avez fait part à l’employeur de vos compétences et de votre motivation pour le poste lors de l’entretien. Il est maintenant temps de le prouver. Assurez vous dès le début de savoir ce que votre N+1 attend de vous et les contours de vos missions. Demandez-vous comment répondre à ses attentes mais surtout les dépasser, parce que c’est de cela qu’il s’agit. Montrez que vous pouvez mieux faire et que vous pouvez apporter de nouvelles choses. Soyez curieux et prenez possession rapidement de votre poste. Pour cela, il vous faudra nécessairement une rapide capacité d’adaptation.

Soyez persévérant

Il est presque évident que vous n’allez pas exceller dès les premiers jours. Des erreurs, vous en ferez. Mais le tout c’est de ne pas vous décourager et de rester motivé. Même si vous occupiez le même poste avant, l’environnement et le quotidien ne sont pas les mêmes. Votre employeur saura qu’il vous faut un certain temps d’adaptation avant que vous ne preniez vos marques. Quoi qu’il en soit, démontrez votre volonté et votre envie d’apprendre en faisant preuve de curiosité, et de proactivité.

Soyez ouvert et communiquez de la bonne manière.

Les premiers contacts avec vos collègues sont cruciaux. Vous  serez jugés très rapidement et cela va déterminer la suite de vos relations. Vous devez être aimable, souriant et ouvert sans en faire trop au risque de paraître protocolaire ou pas naturel. Restez vous même mais montrez vous intéressés et à l’écoute. Si vous vous immiscez trop rapidement dans les conversations ou dans leurs vies privées, vous allez être considéré comme envahissant. Ne déballez pas non plus tous les détails de votre vie dès le début. Laissez-vous le temps de vous découvrir et de tisser des liens. Posez des questions si vous en avez mais avec amabilité et délicatesse.

Soyez fiable, rassurant et humble

Il est important d’adopter un comportement professionnel et dynamique. Votre employeur doit être convaincu de votre volonté et de votre motivation. Soyez réactif quant aux requêtes qu’on vous adresse et surtout tenez vos engagements. Lorsque vous ne savez pas résoudre un problème dîtes le et proposez éventuellement une solution alternative. Sachez reconnaître vos manquements et soyez honnête.

Même lorsque vous maîtrisez un sujet sur le bout des doigts, restez humble et à l’écoute. Vous êtes dans un nouvel environnement, les manières de faire peuvent être différentes. N’hésitez cependant pas à proposer des nouvelles choses si vous pensez qu’elles marcheront mieux mais avec humilité.

Prenez du recul

A tout moment de la période d’essai, vous devez vous poser les questions suivantes : Est ce que ce que je fais me plaît ? Est ce que je me vois évoluer dans cette entreprise ? Quelles relations ai-je envie d’avoir avec mes collègues ? Comment pourrai-je améliorer mon travail ? Ai-je les bonnes compétences pour le poste ? La période d’essai n’est pas seulement pour l’employeur mais pour vous aussi. Si vous sentez que ce job n’est pas fait pour vous, que vous n’êtes pas en phase avec la culture d’entreprise ou que le courant ne passe pas avec vos collègues, c’est le moment idéal pour mettre fin à la collaboration. Soyez honnête avec vous même car l’entreprise n’hésitera pas à rompre la période d’essai si vous ne lui convenez pas.

A la fin de la période d’essai, vous devez être sûr de vouloir rester dans l’entreprise et votre employeur doit également être persuadé que c’est vous qu’il faut à ce poste. Sinon, il vous proposera de renouveler l’essai ou y mettra un terme. Dans certaines entreprises, vous recevrez une lettre de notification de validation de la période d’essai. Si ce n’est pas le cas et que rien ne vous a été notifié (ni rupture, ni renouvellement), vous pouvez considérer qu’elle a été validée.

Attention cependant à ne pas cesser vos efforts à partir de là ! La période d’essai ne suffit pas à elle seule pour rassurer votre employeur et montrer vos compétences et savoir-être. Il faut le faire au quotidien. Soyez constant et maintenez le niveau. Sachez-le : l’insuffisance professionnelle, si elle est prouvée, est un motif valable de rupture peu importe la nature du contrat.

Si toutefois votre période d’essai n’est pas validée, ne baissez pas les bras, ne pensez pas que vous êtes nul. Prenez du recul, demandez vous pourquoi cela n’a pas marché et ce qu’il faut corriger à l’avenir. Tirez des leçons de cette expérience et au contraire, voyez le bon côté des choses. Peut être que vous n’êtes tout simplement pas fait pour ce poste ou ce type d’entreprise.

 

WRITTEN BY
Sokhna Amy
Sokhna Amy est Responsable Ressources Humaines de Ringier Sénégal. Passionnée des RH, elle rédige régulièrement, pour le blog d’Expat-Dakar, des conseils pour trouver un emploi, pour développer sa carrière et ses compétences ou tout simplement pour s'épanouir au travail. "De nos jours la compétence ne suffit pas, le génie encore bien moins ; il faut se vendre." Andrée Maillet