ringier home icon

J’arrive toujours en retard : Pourquoi et Comment lutter ?

J'arrive toujours en retard : pourquoi et comment lutter ?

Vous avez déjà raté une opportunité parce que vous êtes arrivé en retard ? Vous êtes toujours sous pression parce que vous vous y prenez tard pour faire les choses ? Vous avez beau faire des efforts mais rien ne change ? On a beau lui donner des raisons, arriver en retard reste un véritable calvaire. Qu’il s’agisse du domaine professionnel ou personnel.

Nous allons vous aider à comprendre pourquoi vous n’arrivez pas à être à l’heure et comment lutter contre cette mauvaise habitude.

Pourquoi a-t-on tendance à arriver en retard ?

Une question de personnalité

Le professeur Diana DeLonzor a mené dans les années 90 une étude portant sur les liens entre les retardataires chroniques et certains traits de caractère. Dans son ouvrage Never Be Late Again : 7 Cures for the Punctually Challenged, elle identifie 7 types de profils :

    • The Deadliner : Il n’est productif et efficace que sous pression ou dans l’urgence. C’est un grand adepte de la procrastination et est le profil le plus commun.
    • The Producer : Il évalue mal son temps et surestime ses capacités. Il a souvent tendance à programmer un maximum de choses en un minimum de temps.
    • The Absent minded professor : Il est dispersé et ne peut pas se concentrer longtemps sur une seule tâche. Il saute du coq à l’âne et entame plusieurs choses à la fois. Souvent, il se penche sur tellement de détails qu’il en oublie les priorités.
    • The Rationalizer : Il a toujours une excuse ! Soit c’est de la faute du chauffeur de taxi, soit ce sont les bouchons, soit c’est la pluie, soit c’est tel membre de l’équipe, où l’ordi qui bugge…mais ce n’est jamais de sa faute.
    • The Indulger : Il s’en veut d’être souvent en retard et ne sait pas gérer son temps. Il a beau lutter mais il n’y arrive pas et finit par se persuader qu’il ne peut pas lutter contre cette habitude.
    • The evader : Il veut tout contrôler et pense que tout doit être nickel avant de passer à autre chose au risque d’être en retard. Profil généralement anxieux.
    • The rebel : Il aime être en retard et le fait de se savoir attendu l’excite. Souvent, il manque d’assurance et se complait dans l’idée que quelqu’un l’attend.

A tous ces profils, nous rajouterons les Anarchistes (pour être polie). Ils n’en ont cure des règles de bienséance ou des horaires établis et n’en font qu’à leur tête. Ils arrivent quand ils veulent ou rendent leurs travaux quand ils le décident. Ils n’aiment pas être enfermés dans des cases et généralement ont du mal avec l’autorité. Il s’agit de profils que l’on rencontre souvent en entreprise et sont certainement les plus difficiles à gérer.

Une tendance pathologique

Certaines personnes perdent la notion du temps ou la leur est différente de celles des autres. Par exemple, 30 secondes pour elles seraient égales à 50 secondes ou plus. L’écart peut sembler léger mais faites le calcul sur une heure ou une journée. Ces personnes auront toujours un rythme décalé par rapport aux autres et ne comprendront pas forcément pourquoi on leur reproche un retard alors qu’ils sont persuadés d’avoir fait les choses à temps. Il peut s’agir de troubles pathologiques appelés désorientation.  Si si, être un retardataire chronique peut être assimilé à une maladie. Renseignez vous à ce propos.

Comment en finir avec les retards ?

Vous n’en pouvez plus des reproches que vos amis vous font à chaque sortie ? Votre RH (ceux de mon genre) vous rappelle à l’ordre tous les matins ? Vous pénalisez vos co-équipiers du fait de vos retards et vos clients se plaignent du non respect des délais ? Nous avons répertorié pour vous quelques petites astuces qui vous aideront à être moins en retard (voire arrêter totalement).

Mieux s’organiser

  • PrioriserC’est la base ! Lorsque vous êtes tenu par des deadlines, apprenez à prioriser. Consacrez plus de temps au plus important sans pour autant perdre de vue les tâches secondaires. Usez et abusez de votre agenda et planifiez ce que vous avez à faire. Si vous n’avez pas d’agenda, utilisez une feuille blanche ou des post-it. L’idée, c’est de pouvoir en tout temps estimer ce que vous avez déjà fait et ce qui vous reste à accomplir. Essayez au maximum de faire focus sur une chose à la fois et de pouvoir terminer les tâches déjà entamées.
  • EstimerIl en est de même lorsqu’il s’agit d’arriver à l’heure le matin au travail ou quelque part. Toujours estimer à l’avance la distance à parcourir et les moyens d’y arriver. Pensez à partir plus tôt histoire de vous laisser une marge de 10 à 15 minutes et parer aux imprévus. C’est d’autant plus important lorsque vous ne connaissez pas exactement l’endroit où vous vous rendez. Evitez également d’entamer quelque chose lorsque vous êtes sur le départ. A la rigueur, planifiez-le à votre retour ou si vous prenez les transports en commun, profitez du trajet pour le faire.
  • PrévoirVous ne retrouvez jamais vos affaires (clés, sac, chaussures, veste, lunettes…) ? Préparez-les à l’avance. Chez vous ou au bureau, désignez un endroit précis réservé à ces objets et prenez le soin de toujours les déposer à cet endroit. Cela vous évitera de devoir tout le temps les chercher. Si c’est vous ne savez jamais quoi mettre le matin, prenez le temps avant de vous coucher, de choisir votre tenue du lendemain et de la ranger de manière accessible. Ou pensez-y avant de dormir. Cela vous fera gagner du temps.
Ne pas procrastinerVous rappelez vous de ce texte de Christian Deschartes intitulé Le paresseux qu’on nous faisait réciter au primaire ? L’auteur nous parlait de Léon qui avait un devoir à faire pour l’école. A force de repousser à plus tard, Léon a fini par s’endormir et s’est fait punir le lendemain. Le texte finissait ainsi : “Qui toujours remet à demain, trouvera malheur en chemin”. Ne faites pas comme Léon et évitez de reporter à plus tard ce que vous pouvez faire maintenant si vous ne voulez pas avoir de mauvaises surprises.

Faire attention à soi

  • Bien dormir“Mon réveil n’a pas sonné”, “je n’ai pas réussi à me lever”, “je suis trop fatigué”… Ce sont majoritairement les phrases utilisées par les collaborateurs pour justifier leurs retards fréquents. Le corps humain a besoin de repos pour se revigorer. Au lieu de repousser 15 fois votre réveil le matin, et si vous pensiez à dormir plus tôt ? Il vous sera ainsi plus facile de vous lever en forme. Pour cela, mettez vous dans les conditions optimales pour avoir un sommeil de qualité : lit confortable, moustiquaire, éviter toutes substances pouvant vous empêcher de dormir, masque de nuit, tisane pour vous détendre…
  • Eviter la pressionVous repoussez vos tâches, du coup vous accusez du retard et ne respectez pas les deadlines fixés. Cela vous stresse et vous met de la pression. Plus vous stressez, plus vous avez du mal à vous concentrer… Et c’est le début d’un cercle infernal. Pour éviter cela, il est important de prévoir et planifier. Ce sera de la pression en moins et vous pourrez mieux dormir le soir sans penser pendant des heures à tout ce qui vous attend demain. Lorsqu’il s’agit de problèmes personnels, il est important de savoir faire taire (ne serait-ce que quelques heures) la petite voix dans votre tête et de faire la part des choses pour vous détendre et vous ressourcer.
  • Trouver une motivationOn en parlait lorsque nous avons évoqué la question du bien-être au travail. Aimer et trouver un sens à ce que vous faîtes, s’épanouir dans votre activité vous donnera une motivation supplémentaire pour vous lever le matin et vous hâter d’aller au travail. Vous mettrez plus de mauvaise volonté à accomplir une tâche ou aller à un endroit si vous ne le faîte pas avec plaisir et enthousiasme. Et si vous n’aimez tellement pas votre travail que vous traînez les pieds en y allant le matin, l’heure est peut être arrivée d’en changer.

Comment sont perçus les retardataires ?

Comment sont perçus les retardataires ?
Comment sont perçus les retardataires ?

La ponctualité est un trait de caractère recherché dans les entreprises. C’est un signe de savoir-vivre, de politesse et de fiabilité. Vous vous dîtes que ce n’est pas grave d’arriver en retard le matin vu que vous finissez tard le soir et quand dans tous les cas le travail est fait ? Détrompez-vous. Vous bousculez l’ordre établi et pouvez être source de désorganisation pour l’entreprise. Et cela laisse à désirer en termes de fiabilité. Le fait qu’on ne puisse pas compter sur vous pour arriver à l’heure décale les plannings des autres qui sont obligés de s’accorder à vos horaires.

De plus, arriver lorsque vos collègues ont commencé à travailler depuis plusieurs minutes renvoie une mauvaise image de vous, aussi efficace que vous puissiez être. Et cela peut même pousser d’autres collaborateurs à suivre votre exemple. Après-tout, pourquoi vous et pas eux ?

Quels sont les risques ?

Généralement, chaque entreprise fixe précisément et communique les horaires de travail. Le collaborateur est tenu de connaître ces horaires et de s’y tenir. C’est une obligation. Les retards causés par un événement exceptionnel (intempéries, accident, perturbations des transports, maladie…) peuvent êtres excusés. En revanche, dès que cela devient habituel et sans aucune raison valable, l’entreprise peut sanctionner le collaborateur récalcitrant (avertissement, blâmes, retenues sur salaire). Des retards répétés et injustifiés (ou sans fondements) peuvent faire l’objet d’un licenciement pour faute grave.

De quoi réfléchir à cette mauvaise habitude et travailler sur soi pour changer. Il suffit juste d’un peu (beaucoup) de volonté et d’organisation !

WRITTEN BY
Sokhna Amy
Sokhna Amy est Responsable Ressources Humaines de Ringier Sénégal. Passionnée des RH, elle rédige régulièrement, pour le blog d’Expat-Dakar, des conseils pour trouver un emploi, pour développer sa carrière et ses compétences ou tout simplement pour s'épanouir au travail. "De nos jours la compétence ne suffit pas, le génie encore bien moins ; il faut se vendre." Andrée Maillet