ringier home icon

Mythe et Croyances Sénégalaises autour de la Grossesse

Dans chaque pays, lorsqu’une femme tombe enceinte, elle change son attitude en fonction de sa culture et de ses croyances. Au Sénégal, dans la plupart des cas, les règles qu’elles induisent à pour but de protéger le bébé et la maman jusqu’à l’accouchement. Superstition ou pas, il y en a qui y croit dure comme fer.

Un foulard pendant sur le ventre

Un foulard pendant sur le ventre
Un foulard pendant sur le ventre

Dans 90 voire 99% des cas, lorsqu’une femme est enceinte au Sénégal elle cache son ventre. Généralement, les sénégalaise entourent leur cou d’un long foulard dont un bon pan est posé sur son ventre qu’elle s’évertue à maintenir au niveau du nombril. Le but de cette pratique est de préserver le bébé du mauvais oeil.

Elles ne sortent ni à 14 heures ni au crépuscule

Lorsque l’une des femmes de votre entourage ne sort plus ni dans les alentours de 14 heures ni au crépuscule, il y a de forte chance pour qu’elle attende famille. En effet, si vous avez des rendez-vous à fixer, elles éviteront toujours ces créneaux horaires là. Il y a des heures réservées aux djins (esprits) selon les traditions locales. Les femmes enceintes sont censées être des cibles de choix pour eux.

Elles évitent les foules et les enterrements

Si tu constates qu’une femme évite depuis un bon moment les foules, cela signifie surement qu’elle va dans un futur relativement proche être maman. Les femmes enceintes évitent les attroupements car là on ne connaît pas les intentions de tout le monde. De ce fait, elles préfèrent prendre leurs précautions. Le plus grand attroupement ou cérémonie à éviter ce sont les enterrements. Selon toujours la tradition, l’esprit des morts circule et peut emporter le bébé.

Quand elles désirent un aliment qu’elles ne peuvent s’offrir, elles ne se touchent pas le ventre

Quand elles désirent un aliment qu’elles ne peuvent s’offrir, elles ne se touchent pas le ventre
Quand elles désirent un aliment qu’elles ne peuvent s’offrir, elles ne se touchent pas le ventre

Au Sénégal, une femme enceinte qui a envie de quelque chose qu’elle ne peut pas obtenir doit éviter de toucher son ventre. Vous vous demandez pourquoi ?

La pensée populaire indique qu’à ce moment si elle se touche le ventre, la partie du corps du bébé qui se trouve sous cet endroit précis aura une tache noire à la naissance de l’enfant. Quand vous voyez donc des enfants sénégalais avec les larges taches noires sur leur peau, on dit que c’est de la faute à la maman.

On n’énerve pas une future maman

La tradition populaire veut qu’une femme enceinte énervée par quelqu’un ne détourne pas le regard de son interlocuteur. Sinon son enfant pourrait ressembler à la personne qui l’énerve. Selon les tribus, ce mythe peut être dérivé. En effet,  il existe une version selon laquelle une femme enceinte ne doit pas dire du mal d’une personne, sous peine que son enfant ressemblera à cette dernière.

Elles n’annoncent pas leur grossesse

Elles n'annoncent pas leur grossesse
Elles n’annoncent pas leur grossesse

Dans la société sénégalaise, il est de coutume de ne pas annoncer sa grossesse. Le but de cette pratique est de ne pas s’attirer de malheurs. Les futures mamans attendent que les personnes remarquent leurs grossesses mais n’en parlent jamais de manière spontanée à l’exception de la famille proche (parente, frère et soeur, beaux-parents).

Elles protègent leur bébé

Pour finir, je peux vous faire remarquer qu’au-delà des mythes il y a aussi les considérations liées au contexte actuel affecté par le terrorisme. On remarque la présence quasi-permanente à Dakar des contrôles induisant les détecteurs d’explosifs et de métaux. Dès qu’une femme souhaite se soustraire aux détecteurs, il y a de forte possibilité pour que cette dernière attende un enfant. En effet,  il semble que les rayons émis par les détecteurs sont nocifs pour les fœtus.

Voilà cher(e)s ami(e)s, vous pouvez maintenant détecter sans problème les femmes enceintes qui voudraient se cacher.

WRITTEN BY
Yasmine Ngandu
Yasmine Ngandu, community marketer pour MaMaison et Expat-dakar. Passionnée par l’univers des réseaux sociaux, particulièrement le community management et les nouveaux leviers marketing. Véritable produit de la génération "Y", J’arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2010…