ringier home icon

La Lutte, Sport Roi au Sénégal

La lutte, Un Sport Traditionnel au Sénégal

La lutte sénégalaise est un sport qui a su conquérir le cœur de tous les Sénégalais.  

Tyson, Moustapha Gueye, Mor Fadam,  Manga II, Balla Beye 1 & 2, ces noms de lutteurs ont marqué les étoiles de la lutte sénégalaise. Aujourd’hui ces stars de la lutte ont laissé place  à Modoul Lo, Balla Gaye, Bombardier, Eumeu Sene qui déchaînent les passions et cris de joie. Enflammant les passions, de nombreux sénégalais réservent leurs places dans les arènes pour voir leurs lutteurs préférés.

Ce sport qui, au départ, déterminait le champion d’un village à la fin des récoltes est devenu, aujourd’hui, aussi populaire que le football.

Origine de la lutte

D'où vient la lutte?
D’où vient la lutte?

La lutte sénégalaise  (« Laamb en wolof ») est un sport  populaire, traditionnel venant du Sénégal. En effet, elle se déroule en particulier dans les régions de la Casamance, Ziguinchor et du Sine-Saloum. Intégrant des techniques de la boxe, on la surnomme la « lutte avec frappe ». Ce sport regroupe à la fois une dimension physique, spirituelle, culturelle et folklorique (bakk).

La lutte était autrefois une fête rythmique qui intervenait après une récolte abondante chez les Sérères, après une bonne pêche chez les Lébous. Elle permettait, tout en se divertissant, de mesurer la valeur et l’adresse des guerriers. Des tournois de lutte étaient organisés pour déterminer le champion du village entre les localités voisines.

La lutte traditionnelle a fait place à la lutte avec frappe, qui s’est professionnalisée. D’importants investissements sont réalisés pour entraîner les lutteurs à un niveau international. Les écuries se sont progressivement substitués aux villages.

La lutte se déroule dans un cercle délimité par des sacs de sable. Les deux lutteurs se mesurent et chacun essaie de faire trébucher son partenaire. Le premier qui met ses quatre appuis au sol, qui se couche sur le dos ou qui est éjecté hors du cercle est déclaré perdant.

Rituels autour de la lutte sénégalaise

Quel serait l’intérêt d’un combat de lutte sans son cérémonial?
Quel serait l’intérêt d’un combat de lutte sans son cérémonial?

Quel serait l’intérêt d’un combat de lutte sans son cérémonial, son attirail de rituels et de croyances qui donnent à l’événement toute sa substance, toute sa tension, sa magie ?

La lutte sénégalaise est précédée par des cérémonies mystiques, rituelles pour conjurer les mauvais sorts avant chaque match. Ce sport est soutenu par le chant de bravoure des lutteurs. Ceci a pour but de stimuler, galvaniser les lutteurs. Un cortège de marabouts accompagnent les combattants. Les protégés ont chacun des gris-gris pour les protéger du mauvais sort et font régulièrement des bains rituels. Avant que le combat commence, le lutteur se livre au « Baccou » . Le baccou a pour objectif d’intimider son adversaire en chantant ses prouesses et en séduisant le public. Tout ceci s’accompagne de chants de tam-tam, chants des lutteurs, acclamations du publics.

La lutte un sport devenu professionnel

La lutte connaît un développement figurant avec l’augmentation considérable d’adeptes, l’adhésion des sponsors et la médiatisation occasionnant une « guerre » des télés. Du Nord au Sud, d’Est en Ouest, ce sport est partout pratiqué au Sénégal.

Les cachets peuvent atteindre 50 et 100 millions de Fcfa pour les lutteurs de la catégorie poids lourds.  Le combat le plus cher a suscité entre 80 à 200 millions de Fcfa! Aujourd’hui, ce sport est devenu une véritable institution, un business gratifiant, qui stimule tous les Sénégalais.

La lutte sénégalaise a inspiré le film « Black Panther »

La lutte sénégalaise a inspiré le film « Black Panther »
La lutte sénégalaise a inspiré le film « Black Panther »

En plus de la chanson de Baba Maal dans le dernier film de Marvel, il y a un tout autre lien qui n’a sans doute pas échappé aux Sénégalais qui sont allés voir le film au cinéma. on peut d’ailleurs voir des personnages du film avec des tenues et des gris-gris rappelant fortement les lutteurs du Sénégal.

Voilà vous savez sur le sport roi au Sénégal, j’espère que vous aurez l’occasion de voir un combat en arène!

WRITTEN BY
Yasmine Ngandu
Yasmine Ngandu, community marketer pour MaMaison et Expat-dakar. Passionnée par l’univers des réseaux sociaux, particulièrement le community management et les nouveaux leviers marketing. Véritable produit de la génération "Y", J’arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2010…