ringier home icon

Défis et Enjeux de l’Entrepreneuriat au Sénégal

Interview sur les défis de l'entreprenariat au Sénégal avec Aziz SY

On constate, depuis plusieurs années, un engouement entrepreneurial puissant sur Dakar et ce phénomène fait pousser des ailes à de plus en plus de jeunes sénégalais. Ces derniers sont désormais enclins à créer leur propre société  pour pallier le manque de travail présent au pays de la Teranga mais aussi pour répondre aux besoins des populations.

Il nous était difficile de parler d’entrepreneuriat sans demander l’avis d’un expert. C’est ainsi que nous avons fait appel à Abdoul Aziz Sy, formateur et fondateur de l’incubateur Impact Dakar afin de discuter des différents défis et enjeux engendrés par l’entrepreneuriat

Entreprenariat Sénégalais, un écosystème en plein expansion

Né et élevé à Dakar avec un séjour de 3 ans aux Etats-Unis où il a étudié les Relations Internationales et le Développement Durable, Aziz Sy s’implique  dans la scène entrepreneuriale sénégalaise à partir de 2014. Chef de projet au CTIC de Dakar pendant 2 ans entre 2014 et 2016, il a depuis fondé deux entreprises parmi lesquelles Impact Dakar, un incubateur essayant de faire venir le réseau Impact Hub à Dakar. Il possède une solide expérience dans les programmes entrepreneuriaux et le coaching de jeunes entrepreneurs ainsi que dans la création d’écosystème par le biais d’événements et de réseautage. Il se perçoit comme un lien entre les gens et se passionne pour l’entrepreneuriat en tant qu’outil de développement humain et créateur de nouvelles solutions.

On peut constater que depuis plusieurs années, l’esprit entrepreneurial renait à Dakar et entraîne un certain nombre de jeunes sénégalais. Dakar est ainsi officiellement la première capitale d’Afrique francophone à avoir organisé le startup Weekend en 2012, permettant à des centaines de jeunes sénégalais de découvrir l’univers de l’entrepreneuriat et de l’innovation technologique et les incitant à créer leurs propres entreprises.

L’un des plus gros soucis aujourd’hui pour les start-up est de trouver le financement adéquat pour développer leurs projets

Si l’écosystème est en ébullition, l’un des principaux obstacles demeure le manque de financement. La culture du capital risque est encore inexistante au Sénégal et il demeure très difficile pour une jeune entreprise de trouver des fonds pour décoller.

Il existe un autre défi auquel les entrepreneurs doivent faire face mais malheureusement dont on ne parle pas beaucoup. Il s’agit de la barrière culturelle. Malgré tout ce qu’on peut dire, la culture entrepreneuriale n’est pas encore suffisamment développée au Sénégal. On remarquera au Sénégal que les gens font des études pour être embauché et faire une carrière. Les entrepreneurs sont souvent considérés comme “anormaux”. Il arrive donc que leur projet ne soit soutenu par leurs proches et qu’ils décident d’abandonner

La création d’entreprise un moyen de pallier au chômage

Au Sénégal, on créé une startup d’abord pour se prendre en main, ensuite pour résoudre les problèmes du quotidien et donc au final aider son pays

En effet, au pays de la Teranga, les problèmes ne manquent pas, à commencer par le défi du chômage qui pèse fortement sur l’ensemble de la société : un phénomène qui frappe officiellement quatre cinquième des jeunes sénégalais et qui pousse malheureusement à l’exil des talents les mieux formés.

Multiplier la création de startups pour inverser la tendance car l’entrepreneuriat, déjà très développé dans cette région du monde, pourrait pourtant constituer une vraie chance. Car ce pays, dont le taux de croissance du PIB dépassait déjà 7 % en 2017, a de nombreux atouts : exceptionnellement stable politiquement par rapport à ses voisins, il est une tête de pont dans la région en matière de nouvelles technologies, ce qui lui permet d’être l’un des pays les plus dynamiques d’Afrique de l’Ouest.

L’entreprenariat au féminin

Effectivement, il y a de plus en plus de femmes qui se lancent dans l’entreprenariat. Nous avons pu le constater lors de notre dernier appel d’offre, une grande partie des projets était faite par des femmes. Outre ce que nous faisons de plus en plus d’organisation s’intéresse à l’entrepreneuriat féminin comme par exemple Orange avec son programme Linguère Digital challenge

Selon un rapport de Global Entrepreneurship Monitor (GEM), le pays de la Téranga occupe la première place parmi les Etats d’Afrique subsaharienne dans la création d’entreprises par des femmes.

Une preuve de la marge de progression de la gente féminine sénégalaise dans le secteur d’activité entrepreneurial. D’après le document, 62,9% des femmes ont créé une entreprise parce qu’elles profitent de l’opportunité plutôt que par nécessité.

 

Le conseil d’Abdoul Aziz

On ne s’improvise pas entrepreneur! Il faut en mesurer l’impact et les conséquences que cela peut engendrer. Je ne conseille l’entreprenariat qu’aux personnes qui y ont mûrement réfléchi. J’entends beaucoup de gens dire “Je veux être entrepreneur pour être mon propre patron.” En vrai il faut savoir que lorsque l’on est entrepreneur, on multiplie les désirs de ses clients… Ce sont eux nos patrons et nous sommes obligés de se plier à leurs exigences.

Vous l’aurez compris, l’entrepreneuriat n’est pas une chose facile. Mais lorsque l’on s’y lance pour les bonnes raisons, il y a très peu de chance de ne pas réussir. Au pire on aura forcément appris quelque chose!

WRITTEN BY
Yasmine Ngandu
Yasmine Ngandu, community marketer pour MaMaison et Expat-dakar. Passionnée par l’univers des réseaux sociaux, particulièrement le community management et les nouveaux leviers marketing. Véritable produit de la génération "Y", J’arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2010…